La cure jeûne

Informations
X

« Tout système laissé à lui-même en l’absence de perturbation extérieure reviendrait spontanément au bout d’un certain temps à son état d’équilibre(…) »Claude Bernard

Le jeune est une méthode ancestrale consistant en l’abstinence de toute nourriture solide pendant plusieurs jours. Il existe plusieurs types de jeûnes : le jeûne hydrique, le jeûne sec et le jeûne intermittent.

Au château, nous proposons le jeûne du Docteur Buchinger, médecin allemand, qui consiste en une ration alimentaire quotidienne d’environ 250 kcal.

Prise sous la forme de jus de fruits fraîchement pressés et de bouillons de légumes voire compote. Cette ration alimentaire est accompagnée de beaucoup de liquide : de l’eau, mais aussi des tisanes ou des infusions aromatiques.
D’autres mesures sont également mises en œuvre, en vue de favoriser notamment les fonctions d’élimination (gymnastique, la randonnée, les massages), ou le retour en douceur à un programme nutritionnel normal (« Phase de réalimentation »).

L’objectif poursuivi est toujours le même : mettre le système digestif et le corps au repos (40 à 60% de notre énergie quotidienne est utilisée par la digestion) et utiliser l’énergie libérée au profit de la santé. L’organisme n’ayant pas à assimiler, il peut se consacrer uniquement à ses fonctions d’élimination et de régénération.

Trois étapes se succèdent lors d’un jeûne d’une semaine :
– Première étape : 24h après le dernier repas l’organisme puise son énergie dans le glucose présent dans le sang et dans le glycogène stocké dans le foie et les muscles.

– De 24 à 48 h, le corps va aller puiser dans ses réserves et transformer lui-même ses protéines en glucose.

– Après trois jours, le corps va laisser le soin au foie et aux reins de fabriquer des molécules de substitution en puisant dans les tissus adipeux. Les corps cétoniques issus de la décomposition des lipides vont être le carburant des cellules.
Le corps va alors se nourrir de ses propres tissus : c’est ce que l’on appelle l’autolyse, qui détruit les tissus dans l’ordre inverse à leur qualité. Déchets et surcharges sont donc éliminés en priorité.

Effets indésirables possibles (« crises curatives ») :

  • Migraines
  • Haleine chargée
  • Urines foncées, malodorantes
  • Palpitations, tachycardie
  • Vertiges, étourdissements
  • Sueurs
  • Boutons
  • Petite fièvre
  • Production de mucus et douleurs hépatiques
  • Nausées….

Ils sont proportionnels à la force vitale et aux surcharges accumulées et révèlent que l’auto guérison est en marche !

Bienfaits du jeûne :

  • Nettoyer et régénérer son organisme
  • Une augmentation des défenses immunitaires
  • Se libérer de ses dépendances et de ses habitudes et repartir sur des bases saines
  • Retrouver une vitalité, un tonus physique et psychique
  • Amélioration de l’aspect et de la qualité de la peau
  • Correction de l’hypertension et du cholestérol
  • Perdre quelques kilos superflus
  • Avoir une vision plus claire de soi et de ce que l’on veut
  • S’offrir un vrai temps de récupération et de repos pour le corps et l’esprit

Contre-indications au jeûne :

  • Grossesse et allaitement
  • Ulcères à l’estomac
  • insuffisances hépatiques et rénales
  • maladies nécessitant un traitement médical chimique lourd
  • pathologies auto-immunes
  • sarcopénie
  • manque de vitalité
  • maigreur excessive ou trouble du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, phobie alimentaire…)
  • névrose dépressive
  • peur du jeûne

Il est important de préciser qu’il ne faut pas envisager le jeûne comme un défi à relever mais comme un processus qui permet au corps de se régénérer pour améliorer sa condition physique et psychique. C’est une aventure personnelle et humaine.

« Vivre, ce n’est pas être vivant, c’est se bien porter »